Pourquoi mon assurance auto augmente, alors que mon bonus se bonifie ?

C’est une question qui revient très régulièrement. Pour une grande majorité d’entre nous, l’assurance automobile est le seul espoir de voir ses dépenses réduire au fil des années car à la souscription il y a cette promesse : Si je conduis bien, mon bonus va s’améliorer et faire baisser ma cotisation.

Ce n’est pas totalement faux mais ce ne peut être la seule vérité étant donné que la cotisation est tributaire d’autres éléments.

Revenons sur le Coefficient de Réduction – Majoration (CRM), plus communément appelée Bonus.
Tous les ans, il subit une réduction de 5% si l’assuré n’a pas eu de sinistre responsable. Cette réduction a effectivement un impact sur la cotisation et apparait sur le devis auto.

Néanmoins, le CRM n’est pas le seul élément qui intervient dans la tarification.
Prenons par exemple les taxes. L’assureur est collecteur pour l’Etat. Lors de la première cotisation annuelle, les nouvelles taxes s’appliquent. Elles sont déterminées comme un impôt et sont reversées directement à l’Etat. Elles concernent les événements tels qu’Attentat ou encore Catastrophe Naturelle et alimentent aussi le Fonds de Garanties. En réalité, il s’agit d’une sorte de mutualisation étatique des risques réalisables sur le territoire. Les compagnies collectent (comme le Centre des Impôts) pour épargner les éventuels coûts liés à un sinistre que l’Etat prendra en charge lui même.

D’autre part, certaines compagnies indexent leur cotisation et leur garantie sur l’indice de la Fédération Française du Bâtiment. Il évolue tous les ans et emmène avec lui vos cotisations d’assurance auto. Ainsi, même s’il s’agit d’une petite augmentation, cela s’ajoute aux autres points techniques qui font évoluer les primes.

Enfin, arrive l’indice de revalorisation. Les compagnies collectent toute l’année c’est un fait. Mais elles règlent aussi les sinistres dont elles doivent répondre. Les résultats qu’enregistrent les différentes compagnies d’assurances nous forcent à constater que la collecte n’est pas suffisante pour faire face à tous les sinistres. C’est à ce moment qu’elles peuvent décider de « revaloriser » les contrats en impactant toutes les cotisations d’une augmentation. Pour éviter que les assurés du Sud de la France soient les seuls imputés des différentes inondations de cette zone géographique, l’augmentation est nationale et revêt toutes les caractéristiques de la mutualisation. Faire supporter à tous les assurés les mêmes conditions de tarifications. 

Concrètement il n’y a pas un seul élément qui détermine une cotisation d’assurance. Ainsi, une augmentation de prime doit être analysée au regard de tous les éléments techniques, conjoncturelles, et économiques du domaine. En l’espèce, la bonification du Bonus sera toujours un atout mais si les différentes caractéristiques précitées augmentent, la baisse tarifaire initialement prévue peut s’en trouver annulée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *